Centre dentaire implantaire

0684641789

Quand se faire poser un bridge ? – Centre dentaire implantaire

Bridge dentaire : pour quelles raisons faut-il en poser ?

Lorsqu’une ou plusieurs dents sont manquantes ou abîmées, il est possible de vous faire poser une prothèsedentaire par le chirurgien-dentiste. Figurant parmi les principaux dispositifs, le bridge dentaire est une solution à ce défaut. Qu’est-ce qu’un bridge ? Dans quels cas de figure est-il préférable d’en poser ? En quoi diffère-t-il des autres prothèsesdentaires ? Voici les réponses à vos questions !

Qu’est-ce qu’un bridge ?

En anglais, le mot bridge signifie pont. Et former un « pont dentaire », c’est exactement le principe du bridge dentaire. En effet, ce dispositif consiste à remplacer une ou plusieurs dents manquantes, en s’appuyant sur deux dents adjacentes. Ces dents sont désignées comme des dents piliers.

L’inconvénient du bridge est qu’il implique que le dentiste effectue des soins sur les dents piliers. En effet, il doit réduire leur volume ou les dévitaliser si des lésions sont apparentes.

Les différents bridges dentaires                                   

Il existe plusieurs procédés de pose de bridge :

  • Le bridge conventionnel qui s’appuie sur les dents piliers. Ces deux dents adjacentes sont taillées, afin que le bridge puisse être apposé, en recouvrant les dents piliers.
  • Le bridge sur implant. Lorsqu’il n’y a pas de dents adjacentes, la pose d’implants est nécessaire pour pouvoir procéder à la pose de bridge. Le chirurgien-dentiste va donc mettre en place des implants dentaires, qui seront recouverts par un bridge.
  • Le bridge All-On-4 ou bridge complet. Cette technique récente et révolutionnaire a été élaborée par le docteur Paulo Malo en 1988. Elle consiste à mettre en place 4 implants dentaires sur lesquels une prothèse fixe est scellée. Cette technique permet de remplacer toutes les dents de la mâchoire supérieure ou inférieure. La pose des implants et du bridge dure moins de 24 h.

Différences entre bridge et couronne

Le bridge est un assemblage de couronnes dentaires, qui prend appui sur deux dents adjacentes (recouvertes par des couronnes). Son inconvénient majeur est qu’il nécessite de travailler sur les dents piliers. En sachant que, depuis quelques années, il est interdit de toucher à une dent saine. Il faut donc que les dents adjacentes soient déjà abîmées.

Une couronne est similaire à une coiffe ou un capuchon artificiel qui recouvre la dent. Elle peut être posée sur une seule dent. La pose de couronne associée à un inlay-core (pivot) ou des implants est possible. La couronne présente un aspect, proche de celui des dents naturelles. En fonction de ses matériaux de fabrication, elle est solide, durable et présente un aspect esthétique plus intéressant que le bridge.

Différences entre bridge et implant

La pose d’un bridge nécessite moins de séances de soins que la pose d’un implant. Un bridge présente également un coût moins élevé qu’un implant. En effet, bénéficiant d’un meilleur               remboursement que ce dernier, il représente une alternative financière intéressante.

L’implant, quant à lui, sert de support à une autre prothèse. Ce n’est pas une prothèse dentaire. Il s’intègre directement sur l’os de la mâchoire, et remplace la racine abîmée. Il va donc stimuler la mastication. Il ne nécessite pas de travailler sur les dents voisines. Son entretien consiste à suivre des règles d’hygiène bucco-dentaires élémentaires.

Avantages et inconvénients du bridge

Les points positifs du bridge dentaire sont qu’il n’implique pas de soins invasifs (hors soins implantaires). Il ne provoque pas de rejet. Son aspect esthétique est idéal. Les soins se réalisent rapidement et le bridge ne cause pas de maladie parodontale.

Les inconvénients sont qu’il entraîne progressivement une perte osseuse, car il ne stimule pas la mastication. En effet, la dent remplacée ne prend pas appui sur l’os de la mâchoire, ce qui cause ce désagrément.

A noter : il est impératif d’assurer une bonne hygiène bucco-dentaire, après la pose du bridge. Il faut donc veiller à se brosser les dents au moins deux fois par jour. En effet, l’apparition de caries reste possible, au niveau de l’ancrage de la prothèse dentaire. Le chirurgien-dentiste pratique des contrôles réguliers, afin de dépister toute apparition de problème lié au dispositif.

Coût et remboursement

Le prix d’un bridge varie selon le nombre de dents remplacées, les matériaux de fabrication utilisés, les honoraires pratiqués par le praticien.

Le prix moyen d’un bridge à 3 couronnes est compris entre 850 € et 2 000 €, tandis qu’un bridge collé sera facturé entre 750 € et 1 200 €.

Pour un bridge sur implant dentaire, il faut compter entre 650 € et 1 000 € par implant, prix auquel il faut ajouter 500 € à 1 000 € par couronne.

Pour un bridge All-On-4 comprenant 12 couronnes et 4 implants, il est important de demander un devis au chirurgien-dentiste, afin d’établir les coûts envisagés.

En matière de remboursement, il faut savoir que la Sécurité Sociale propose un remboursement à hauteur de 70 %, en se basant sur des tarifs conventionnés.

Pour un bridge dentaire 3 couronnes, par exemple, l’organisme assure un remboursement de 195,65 €. Pour limiter les coûts des soins prothétiques liés à la pose de bridge dentaire, il est préférable de bénéficier d’une bonne mutuelle. En effet, les soins dentaires sont plus ou moins bien remboursés selon les garanties choisies. Soyez donc attentifs lorsque vous sélectionnez votre mutuelle santé.

A noter : à partir du 1er janvier 2020, le remboursement de certaines prothèses dentaires s’améliore. En effet, dans le cadre de la mise en place du panier de soins reste à charge 0, le prix de certains bridges dentaires sera plafonné à 1 465 €. Cette réforme implique donc une meilleure prise en charge par la Sécurité Sociale et les mutuelles dentaires, des soins d’implantologies et prothétiques. En effet, le patient n’aura plus aucun frais à payer, en fonction de la prothèse qu’il choisit. 

Cette mesure fait suite à un nouveau plan gouvernemental visant à améliorer les prises en charge des soins optiques, dentaires ou liés à l’audition.

Article rédigé par le praticien le 09/10/2019