Centre dentaire implantaire

0684641789

A quoi sert une couronne dentaire – Guide sur les couronnes dentaires

Le point sur les couronnes dentaires

La couronne dentaire est la partie visible de la dent. Elle est principalement constituée d’émail et a une couleur caractéristique. Lorsque la dent est cassée ou abîmée, le chirurgien-dentiste installe une couronne artificielle afin de réparer les lésions. Qu’est-ce qu’une couronne dentaire ? Combien coûte ce dispositif  et quelles sont les conditions de prise en charge par la Sécurité Sociale ? Faisons le point, dans ce guide récapitulatif.

Un dispositif de soin dentaire

La dent est constituée de deux parties : la racine, invisible car située dans la gencive et la couronne, qui constitue la forme externe de la dent.

Les couronnes dentaires sont des prothèses fixes utilisées dans le cadre des soins prothétiques, dans un but fonctionnel et esthétique. On peut les comparer à des capuchons (dont elles ont la forme), qui recouvrent la partie conservée de la dent, afin de la reconstituer. Elles permettent de remplacer la couronne de dents cassées, dévitalisées ou cariées, lorsque la structure de ces dernières n’est plus assez suffisante pour recevoir un plombage. Toutefois, la racine de la dent doit être fonctionnelle pour pouvoir implanter le dispositif. En effet, la prothèse s’insère sur un inlay-core, support (également nommé faux-moignon), directement scellé dans la racine. Lorsque celle-ci est trop dégradée, il est nécessaire de poser un implant dentaire, car l’on doit extraire la racine.

Couronnes dentaires : dans quels cas faut-il les poser ?

La pose de couronnes dentaires est indiquée dans plusieurs cas de figure :

  • Restaurer une dent très cariée
  • Restaurer une dent cassée suite à un traumatisme
  • Consolider une dent dévitalisée
  • Coordonner l’alignement des dents, dans un but esthétique, lorsqu’il manque une dent
  • Masquer des taches ou une teinte différente de l’émail dentaire
  • Recouvrir des plombages ou des implants

Les variétés de couronnes disponibles

Il existe plusieurs catégories de prothèses dentaires fixes qui se distinguent par leurs matériaux de constitution. On distingue :

Les couronnes dentaires métalliques : généralement composées d’alliages métalliques (nickel-chrome, nickel-cobalt), mais peuvent être constituées de métaux précieux ou semi-précieux (or, argent, platine, palladium), selon les demandes.

Elles présentent un intérêt esthétique moindre. Ce qui explique pourquoi elles sont réservées aux dents les moins visibles. Leur coût est moins élevé que celui des autres couronnes. Elles peuvent provoquer des allergies.

  • Les couronnes céramo-métalliques : réalisées à partir d’une armature métallique et d’un pourtour en céramique, elles sont plus solides et résistantes que les couronnes métalliques. Sur un plan esthétique, leur teinte est plus proche de celui de l’émail des dents. Toutefois, elles présentent un inconvénient majeur. Sur la durée, le métal de la couronne devient apparent, du fait de l’usure de la gencive. Une ligne grise apparaît donc à sa base.
  • Les couronnes dentaires céramiques ou céramo-céramiques : entièrement constituées de céramique (armature et pourtour), leur teinte est très proche de celles des dents naturelles. L’intérêt de ces prothèses haut de gamme est qu’elles ne provoquent généralement pas d’allergies. Leur coût est toutefois plus élevé, du fait de leur grande qualité.
  • Les couronnes céramiques sur zircone : elles sont issues de nouveaux procédés de fabrication. L’armature est conçue en oxyde de zirconium, un matériau de couleur blanche, très résistant, et d’une couronne en céramique. Sa couleur se rapproche de celle de l’émail dentaire.
  • Les couronnes en résine : ces prothèses sont temporaires et utilisées pour recouvrir un implant, dans l’attente de la pose de couronne définitive. Leur défaut est qu’elles deviennent rapidement poreuses, ce qui présente un risque infectieux. Leur coût est peu élevé, car elles sont posées de manière temporaire.

Les couronnes dentaires présentent un aspect proche de l’aspect naturel des dents (hors couronnes métalliques). Elles sont solides et résistent au temps. Ces prothèses fixes assurent une plus grande stabilité, au sein de la bouche que des prothèses amovibles.

Leur défaut tient au fait qu’elles constituent un traitement irréversible. De plus, l’aspect esthétique obtenu dépend de la qualité des matériaux utilisés, donc du prix engagé.

Pose de couronne dentaire : déroulement du soin

La pose de couronne est effectuée au cours de deux rendez-vous chez le dentiste :

  • Au cours du premier rendez-vous, le praticien prépare la dent sur laquelle la prothèse va être posée. Il réalise pour cela, un meulage et creuse la dent. Cette opération se déroule sous anesthésie locale.
  • Une empreinte de la dent à remplacer est réalisée, afin que le prothésiste puisse fabriquer une couronne adaptée au moulage effectué.
  • Une résine temporaire est généralement posée, dans l’attente de la pose finale
  • Un deuxième rendez-vous est nécessaire pour assurer la pose de la couronne définitive, qui est scellée sur la dent, grâce à un ciment spécial.

Pose, matériaux : combien coûte une couronne ?

Les prix des couronnes dentaires varient selon les tarifs pratiqués par les dentistes, les matériaux de confection, ainsi que la région d’installation. En effet, la pratique de la libre tarification est appliquée 

par les professionnels, dans ce domaine. De plus, les coûts sont plus élevés dans les grandes agglomérations. Voici un tableau présentant les tarifs moyens de ces dispositifs dentaires :

 

 

Type de couronnes dentaires

 

Prix moyen

 

Couronnes métalliques

 

Entre 350 € et 600 €

 

Couronnes céramo-métalliques

 

Entre 500 € et 1 300 €

 

Couronnes céramiques

 

Entre 600 € et 1 500 €

 

Couronnes en céramique sur zircone

 

Entre 700 € et 1 500 €

 

Couronnes en résine

 

Entre 500 € et 900 €

 

Prise en charge possible et remboursement

La Sécurité Sociale assure un remboursement à hauteur de 70 %, par rapport à un tarif indicatif appelé base de remboursement (BR). Ce tarif est de 107,50 €. L’organisme reverse donc 75,25 € par couronne.

Pour compenser le faible remboursement proposé par la Sécurité Sociale, il est impératif de bénéficier d’une bonne mutuelle dentaire. En fonction de vos besoins, en matière de santé dentaire, privilégiez une mutuelle assurant un remboursement optimal des couronnes dentaires. Certaines assurances santé proposent une prise en charge à hauteur de 200 %, 300 %, voire 400 % de ce type de soins (en référence au tarif de base pris en compte par la CPAM). La cotisation mensuelle est, à ce titre, un peu plus élevée.

Un devis vous sera donné obligatoirement avant de vous poser la couronne, afin que vous puissiez connaître votre reste à charge.

Article rédigé par le praticien le 09/10/2019